L'éclipse partielle du 20 mars 2015

Publié le par Didier Favre

L'éclipse depuis le Svalbard
L'éclipse depuis le Svalbard

Bonjour à tous et merci de nous lire.

Cet événement est à l'origine de la décision de créer ce blog, lieu d'expression traitant de l'actualité astronomique du moment et de celle de nos magasins de la rue de Rivoli à Paris, 4ème.

Pourquoi alors créer un blog à l'occasion d'une éclipse partielle, phénomène céleste rare, en effet, et peu spectaculaire finalement ?

Tout d'abord, tout phénomène céleste mérite que l'on s'y attarde, ne serait-ce que pour profiter de l'occasion et comprendre la nature qui nous entoure. Ensuite, l'éclipse partielle que nous attendions avec impatience et qui a été gâchée par la présence d'une couverture nuageuse stable sur la région parisienne a généré tout un flot de réactions plus étonnantes les unes que les autres tant la diffusion du savoir scientifique est faible dans notre pays.

L'autre raison relève de notre souci de diffuser la culture scientifique auprès du grand public. Depuis 30 ans, nous proposons des formations à nos clients afin de leur apporter les éléments de base dans la compréhension du maniement de leur instrument d'observation. Notre activité ne se limite pas uniquement à une fonction commerciale et c'est déjà très bien.

Voici donc divulguées les raisons de cet article qui nous l'espérons vous amusera mais aussi vous apportera un peu plus de connaissances scientifiques.

S'il est extrêmement difficile de prévoir le temps qu'il va faire dans les jours à venir, les astronomes, eux, sont en mesure de prévoir des centaines d'années à l'avance un phénomène comme les éclipses. Ils savent également à quel moment l'éclipse va commencer, se terminer et combien de temps va-t-elle durer. Ils sont également en mesure d'indiquer la trajectoire de l'ombre de la Lune sur la surface de la Terre, etc, etc... Bref, l'Astronomie est une science exacte capable, en quelque sorte, de prévoir le futur mais aussi de remonter dans le temps grâce aux calculs de la mécanique céleste.

Le calcul astronomique permet de prévoir les influences de la Lune comme les marées maritimes et terrestres, des phénomènes concrets et observables ; tout comme les phases de la Lune par exemple. L'Astronomie exclut toute croyance infondée ou prédiction ésotériques.

En France, en l'an 2015, nous avons été témoins de l'ignorance affligeante qui sévit dans les esprits de nos concitoyens avant, durant et après l'éclipse du 20 mars 2015.

En tant qu'enseigne spécialisée dans la vente de matériel astronomique et par extension de protections solaires pour l'observation du Soleil et des phénomènes célestes qui s'y rattachent, nous occupons une place privilégiée qui permet de sonder, involontairement, le niveau de connaissance de nos compatriotes dans la connaissance du monde qui nous entoure.

A partir de là, nous sommes devant un dilemme : faut-il en rire ou s'inquiéter ?

En tant que Président de la maison de l'Astronomie et animateur scientifique, je pense que ces deux pensées ne sont pas incompatibles si l'on expose les questions et les énormités que nous avons relevées tout en apportant nos connaissances pour les expliquer.

Voilà que débute la longue liste, en vrac, des différents propos et inquiétudes que nous avons retenus à l'occasion de cet alignement céleste :

  • Peut-on sortir lors d'une éclipse si nous n'avons pas de protection spéciale-éclipse ?

Notre réponse : pour répondre à cette question, il convient d'expliquer ce qu'est une éclipse. Tentons d'y répondre rapidement et précisément. La Terre tourne autour du Soleil en 365.25 jours en décrivant une orbite en forme d'ellipse et non pas de cercle. De ce fait, la Terre se situe à des distances variables du Soleil. Vu depuis la Terre, le Soleil est plus ou moins gros selon le moment de l'année. Ce trajet autour du Soleil est appelé plan orbital. Nous pouvons imaginer un plan qui passe par le centre du Soleil et celui de la Terre. Dans le même temps, notre Lune tourne autour de la Terre en mois d'un mois. Sa trajectoire dessine également une ellipse et donc, vue depuis la Terre, la Lune présente un diamètre variable. Toutefois, l'orbite de la Lune n'est pas parallèle à l'orbite de la Terre autour du Soleil. Quand le Soleil, la Lune et la Terre s'alignent nous assistons à une éclipse. C'est-à-dire que vue depuis la Terre, la Lune passe devant le Soleil ; c'est ce que nous appelons une éclipse. La Lune s'interpose et empêche la lumière du Soleil de nous parvenir. Quand cet alignement est imparfait, une partie de la lumière du Soleil nous arrive tout de même et nous assistons à une éclipse partielle.

A moins qu'une éclipse soit à l'origine de déchaînement de forces occultes (car la Lune occulte la lumière du Soleil), nous ne voyons pas en quoi celle-ci est dangereuse au point de confiner les gens à l'intérieur, mais l'Astronomie ne mentionne aucune force de ce genre susceptible d'engendrer de grave dommage pour la santé. Il est même certainement moins dangereux de sortir durant une éclipse que lorsqu'il n'y en a pas car la lumière du Soleil atténuée vous agressera moins la peau et les yeux à ce moment-là.

A propose de nos instances éducatives :

Lors de nos nombreux contacts avec nos clients lors de la vente des lunettes de protection pour l'observation de l'éclipse, nous avons discuté avec une multitude d'enseignants ayant reçu l'ordre de leur rectorat, à leur grand désarroi, de confiner les élèves dans les classes si ceux-ci n'étaient pas munis de protections spéciales. Nos aurions dû vendre des couvertures si nous avions su cela à l'avance.

Fort de ne n'avoir pas prévu suffisamment tôt une communication qui aurait fait en sorte que chaque classe prenne ses dispositions à temps pour l'observation de l'éclipse dont le maximum a eu lieu au moment du temps de récréation, les rectorats n'ont rien trouver d'autre que l'idée de replonger la population scolaire dans l'obscurantisme ! Au minimum, ils auraient pu profiter de l'événement pour lancer des activités pédagogiques et des expériences observationnelles, mais non ; c'est encore trop demandé à ces bureaucrates pour lesquels on s'interroge sur leur rôle dans l'éducation nationale ?

Nous ne pouvons passer à côté de cette anecdote d'une enseignante de la région parisienne demandant à ses élèves d'apporter chacun une paire de lunettes de Soleil pour observer l'éclipse. Voilà une enseignant inspirée par une logique à toute épreuve ou simplement mal informée ! L'usage de lunettes de Soleil est dangereux pour une observation soutenue de l'astre du jour. Même occultée partiellement à 80%, la lumière restante est extrêmement lumineuse et l'observation au travers de lunettes de soleil engendre des risques de lésions oculaires graves car ces dernières laissent passer les rayons infrarouges destructeurs de la membrane rétinienne. Madame la professeur des écoles, lorsque l'on ne connaît pas un domaine on s'informe avant d'émettre des informations erronées qui peuvent s'avérer fatales pour un jeune public qui met sa confiance en vous !

  • Quelles protections peut-on utiliser en dehors des lunettes "spéciales éclipses" ?

Notre réponse : Seules les protections que l'on trouve dans les commerces spécialisés sont utilisables pour l'observation sans danger d'une éclipse. Elles sont au nombre de 4 !

1/ Les lunettes "spéciales éclipse" à la norme CE. Elles sont en polymère teinté dans la masse et ne laissent passer que la lumière blanche filtrée à 99.99%. Dans la nature, seule la lumière du Soleil peut être observée.

2/ Les Viséclipses. Egalement à la norme CE, ils s'abîment moins que les lunettes en polymère car ils sont basés sur des verres de soudeur d'indice 14. Ils peuvent être utilisable à l'infini s'ils ne sont pas fendus.

3/ Les films 'Astrosolar'. Ce sont des feuilles de polymère aluminées souples utilisées généralement pour confectionner des filtres pour les instruments astronomiques, les jumelles ou les appareils photographiques. On peut imaginer se confectionner des lunettes à partir de ces feuilles, pourquoi pas.

4/ Les filtres solaires en verre. A l'instar des protections du point 3/, ils servent aux instruments d'observations solaires.

Toutes autres pseudo-protections ne sont pas suffisantes voire même dangereuses. Elles pourraient laisser passer des rayons UV ou Infrarouges qui entraîneraient des lésions irréversibles de vos rétines.

  • Peut-on réutiliser des lunettes de protection ayant déjà servi lors d'éclipse précédentes ?

Notre réponse : là encore, il s'agit de bon sens. Le fait d'observer une éclipse ne va pas user prématurément vos lunettes. Vous pouvez même les réutiliser pour observer le passage d'une planète devant le Soleil (transit) ou des tâches solaires importantes. L'essentiel est de les conserver dans un étui en papier, en carton ou en plastique à l'abri de la poussière et de l'humidité. Un contrôle de la souplesse du filtre et de sa imperméabilité à la lumière d'un halogène, par exemple, est le bienvenu avant toute réutilisation.

Méfiez-vous des personnes qui vous disent qu'il ne faut pas réutiliser des lunettes "spéciales éclipses", il se pourrait que ces personnes elles-mêmes sont en mesure de vous en vendre. Cette idée est un pur concept marketing.

  • Les lunettes sont-elles indispensables pour la protection des yeux des enfants ?

Notre réponse : Les yeux des enfants sont-ils si différents de ceux des adultes ? Bien entendu que non ! Que vous soyez enfants ou adultes, des protections précédemment citées sont indispensables tant que la Lune ne masque pas intégralement le disque solaire !

  • Quand utilise-t-on les lunette de protection "spéciale-éclipse" ?

Notre réponse : Uniquement lorsque vous dirigez votre regard vers le phénomène. Si vous ne regardez pas l'éclipse, il est inutile d'utiliser de telles protections !

- Quelques jours avant l'éclipse, une cliente comptait acheter une paire de lunettes de protection en nous disant qu'elle ne pourra pas observer l'éclipse car elle travaillait à ce moment-là. Nous lui suggérions de prendre une pose au moment du maximum pour profiter un peu du phénomène. Elle nous rétorqua qu'à ce moment-là elle serait au volant et que les lunettes lui serviraient à éviter les risques routiers susceptibles d'être occasionnés par l'éclipse.

Parfait, Madame, mais nous doutions que vous verrez la route avec des lunettes "spéciales éclipses" ! On croît rêver, parfois !

- Le jour de l'éclipse, le temps était couvert et aucun rayon de Soleil ne réussit par percer cette couche nuageuse. Une cliente entre dans le magasin pour acheter une paire de lunettes pour se protéger de l'éclipse. Il était 11h, proche de la fin du phénomène. Nous tentions en vain de lui expliquer qu'il était inutile de posséder des lunettes à ce moment-là à cause de la météo du moment et aussi parce que l'éclipse était presque terminée. Cela ne servait plus à rien de se procurer des lunettes. Mais cette dame était convaincue qu'une éclipse en cours risquait d'abîmer ses yeux si elle n'avait pas de lunettes même par temps couvert ! On ne peut pas lutter !

  • L'éclipse du 20 mars 2015 fût la première depuis plus de 11 ans (propos relevés sur les chaînes de télévisions et certaines station de radio).

Notre réponse : hélas, pour ces médias, non ! D'autres éclipses partielles furent visibles en France le 3 oct. 2005, le 29 mars 2006 et le 4 janv. 2011.

  • La prochaine éclipse visible en France sera en 2026 (propos relevés sur les chaînes de télévisions et certaines station de radio).

Notre réponse : heureusement pour nous, il y en aura d'autres avant. Pour cela, il faudra attendre le 25 octobre 2022 et le 29 mars 2025. Celle de 2026 aura lieu le 12 août mais il sera plus judicieux de se rendre dans le nord de l'Espagne pour profiter de la totalité.

C'est à se demander qu'elles sont les sources qui inspirent les médias ?

  • Il ne faut pas observer l'éclipse sans protection.

Notre réponse : en effet, comme nous l'avons mentionné plus haut, il ne faut pas risquer votre vue en observant directement le phénomène sans protections adaptées.

Toutefois, si vous ne possédez pas ces protections, vous pouvez observer les effets des éclipses en utilisant des ustensiles dont la fonction de base n'est pas celle destinée à l'observation des éclipses solaires. Par exemple, vous pouvez présenter au-dessus du sol un écumoire. Lorsque la lumière du Soleil passera au travers des trous, celle-ci projettera de petits croissants solaires sur le sol. Voilà, une petite expérience à réaliser avec des enfants. Vous pouvez reproduire l'expérience à l'aide d'un couvercle de boîte de chaussure au centre duquel vous percez un trou de 1 mm de diamètre environ. L'image du croissant solaire se projettera au fond de la boîte en carton située à une bonne distance pour offrir une image nette.

Le même phénomène peut être observer sur le sol sous un arbre feuillu grâce à la lumière du Soleil s'infiltrant entre les feuilles.

  • L'éclipse du 20 mars 2015 inquiète les firmes d'électricité car celle-ci risque d'entraîner une baisse de luminosité et donc de la puissance électrique des centrales solaires.

Notre réponse : pas d'inquiétude lors de cette éclipse pour laquelle 20% de l'énergie lumineuse demeure présente. La luminosité reste encore bien plus importante que lors de la présence d'une couverture nuageuse stratifiée au-dessus des centrales. La baisse de luminosité se fait sentir une dizaines de minutes avant la totalité d'une éclipse. Dans le cas du phénomène du 20 mars, la phase partielle n'est pas assez prononcée pour engendrer une baisse notable de la luminosité.

  • Il n'y a que sur Terre que l'on peut observer des éclipses.

Notre réponse : Non, le phénomène existe également autour d'autres planètes et notamment à la surface de Jupiter. Les astronomes amateurs leur savent bien et avec leurs petits instruments ils sont en mesure d'observer la projection des ombres des satellites galiléens sur la surface de la planète géante. Si nous pouvions nous projeter sur la surface de Jupiter à l'aplomb de la trajectoire d'un des satellites naturels de la planète géante, nous verrions une éclipse totale de Soleil. Toutefois, par une coïncidence incroyable d'orbites et de distances, le spectacle observé depuis la Terre est unique car visible par des êtres vivants conscients d'un tel événement !

Pour qui prend le temps d'observer le Ciel, d'essayer de comprendre la Nature qui l'entoure et dont il est issu, celui-ci enrichira son esprit et fera un premier pas vers l'émerveillement.

Nous espérons avoir éclairé vos lanternes en la matière et n'oubliez pas de poser les questions aux spécialistes avant de prendre pour argent comptant toutes les informations que l'on vous apporte sans les avoirs demandées. Ayez l'esprit critique. La liberté commence par là...

Publié dans articles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article